Yara Hindawi, le street art au goût du jour en Jordanie

Le 5/07/19 par Syreen forest

Yara Hindawi

Née à Amman en Jordanie d’une mère palestinienne et d’un père jordanien, Yara Hindawi a connu une enfance cosmopolite. Très jeune, elle déménage au Texas avec sa famille, avant que sa mère ne décide de retrouver ses racines au Moyen-Orient, à Dubaï, une ville aux accents suburbains qui rappellent leur vie texane. Yara décide ensuite d’étudier l’architecture à l’université Ryerson au Canada.

Depuis son enfance, Yara est naturellement attirée par les arts. A l’école, elle est plus encline à dessiner qu’à faire ses devoirs, encouragée dans sa passion par ses parents et ses professeurs. C’est en 2012 que tout commence : de retour à Dubaï, elle est découverte par le designer émirati, Mo Abedin, qui l’invite à faire montre de ses talents artistiques lors d’une exposition collective. Elle fait ensuite ses débuts sur la scène de l’art urbain et du graffiti avec Street Nights DXB, un collectif dédié à l’art urbain et aux représentations artistiques en extérieur. Yara peint alors sa première peinture murale, une expérience artistique qui marque la première impulsion de sa carrière d’artiste urbaine.

Depuis son retour à Amman en 2015, Yara a peint des dizaines de graffitis et de peintures sur les murs de la capitale. L’esthétique artistique de Yara, reconnaissable entre toutes, mêle couleurs vives et acidulées et personnages fantasmagoriques délicatement enveloppés de brume. A travers ces personnages à l’expression souvent angoissée, Yara espère encourager les spectateurs à s’interroger sur l’importance de la santé mentale, dans une société où ce sujet reste largement tabou. L’artiste a récemment participé au festival d’art urbain Baladk et continue à aiguiser son œil artistique et à colorer les rues de la capitale jordanienne.